La Peste porcine Africaine est en Allemagne

Les autorités sanitaires allemandes viennent de confirmer un premier cas de PPA dans l’Etat de Brandebourg.

Il s’agit d’un résultat obtenu sur une carcasse de sanglier découverte à quelques kilomètres de la frontière germano-polonaise , dans le district de Spree-Neisse au sud du Brandebourg, centré autour de la ville de Cottbus.

Le laboratoire de référence allemand, Friedrich Loeffler Institute (FLI) a précisé que la carcasse était en décomposition avancée et qu’en conséquence il en déduisait que le virus devait circuler dans ce secteur depuis plusieurs semaines.

Pour mémoire, le cas le plus proche détecté en Pologne en février 2020 est situé à 30 km. Considérant la vitesse de propagation du virus via les sangliers de 3 à 4 km par mois, cette découverte n’est malheureusement pas surprenante en dépit des clôtures et tirs intensifiés en frontière.

Les autorités sanitaires allemandes ont mis en œuvre les mesures européennes réglementaires au travers des six points suivants :

  • Interdiction de la chasse des animaux de toutes les espèces pour éviter de pousser des porteurs du virus hors de la zone,
  • Recherche intensive du gibier mort,
  • Récupération de tous les cadavres de sangliers,
  • Contrôle du respect des règles de Biosécurité dans tous les élevages de porcs,
  • Interdiction de tous les travaux de récolte tant agricole que forestière,
  • Interdiction de toute exposition porcine.

La PPA, en touchant le second pays exportateur européen de porcs, risque de fortement perturber le marché intérieur porcin.

La ministre allemande de l’Agriculture a indiqué hier lors d’une conférence de presse que la régionalisation en place en Europe permet de commercialiser vers l’Europe les produits porcins des autres régions allemandes, seule la zone concernée par la PPA fait l’objet d’interdiction.

A ce jour, la Chine n’a pas encore formulé de position sur la poursuite de ses achats en provenance d’Allemagne et entretient ainsi l’inquiétude de la filière. Par ailleurs, la Corée du Sud a d’ores et déjà indiqué bannir toute importation de produits porcins allemands. Néanmoins, les produits actuellement en cours de transit seront testés à l’arrivée en Corée. Pour information, la Corée a importé d’Allemagne en 2019 18% de ses besoins.